© 2008-20 www.cemil.fr - Artiste engagé indépendant

  • Twitter
  • Facebook
  • Instagram
  • YouTube
  • Deezer - White Circle

Au choix : fan de foot ou traitre à la Nation?

July 13, 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Griezmann sur BFM aujourd'hui : "On est bien en France, on mange bien, on a un beau pays, on a une belle équipe de france, de beaux français, de beaux journalistes! Et voilà faut être fier d'être français. Vive la République !"

 

Vous la sentez pression?

A l'image de cette député française noire en juin 2017 sur BFMTV a qui on ordonnait (presque) de scander "Vive la France!" au garde à vous sur un plateau télé en direct (scène hallucinante au demeurant), vous vous sentez aujourd'hui "obligé" de soutenir l'équipe de France de football et surtout de n'émettre aucune critique, même mesurée et construite avec bienveillance, de peur d'être qualifié de traitre à la Nation.

 

L'attaquant de l'équipe de France de football, qui a prononcé ces mots en tête d'article, souhaite que les "jeunes soient fiers d'être Français" et de la République Française.

 

Pourquoi?

Parce qu'on y "mange bien et que les journalistes sont beaux".

 

Bien que je sois un défenseur de la sobriété heureuse, et qu'il en faut peu pour être heureux, il y des limites à ne pas dépasser. Surtout lorsqu'un propos est politique.

Car oui, qu'on le veuille ou non (et je suis plutôt côté non) le sport, et bien plus particulièrement le football lors de la coupe de monde, est devenu un objet politico-économique de premier ordre.

 

 

Sur tous les écrans du pays, alors en plein naufrage dans l'opinion public, Emmanuel Macron hurle et étale sa joie de voir l'équipe de France battre celle de la Belgique et se qualifier pour le match final contre l'équipe de Croatie ce dimanche.

 

Au même moment, LREM (parti du Président Macron) tente une réforme supprimant les mots "Sécurité Sociale" de la constitution Française, avec pour but de privatiser le "marché" de la santé... mais la ferveur médiatique autour du mondial du foot occulte le débat.

 

Bien heureusement pour nous, des boucliers se sont dressés pour empêcher cette réforme de passer (pour moi, c'était un test volontaire) mais bien d'autres lois et amendements antisociaux sont votés en parallèles, pendant que sont nombreuses les personnes exprimant une belle joie populaire sur les places de France.

 

 

Oui, belle et populaire.

Je le dis et, bien que n'y prenant pas spécialement part, je le pense.

Voir des foules heureuses, chantantes et unies, ça reste beau et je pense même, utile.

 

Mais ce que je dénonce ici, rappelons-le, c'est la crade politisation de l'équipe de France de football à des fins idéologiques, et donc politiques, couplée à ce qui ressemble de plus en plus à un dogme de pensée.

 

Si tu es fier d'être français, si tu aimes ton pays, oui ton PAYS TOUT ENTIER en bloc, alors tu te dois de transcender avec tout le monde au moindre but marqué par notre équipe nationale de football.

 

C'est bien ça qui est néfaste.

Cet outil politico-médiatique qu'est devenu le football professionnel, servant l'intérêt des puissants au pouvoir aujourd'hui derrière Emmanuel Macron.

 

 

KFC, Carrefour, Crédit Agricole, Orange, Volkswagen, Accor Hotels (où travaille désormais Sarkozy), Coca Cola, McDonald's, etc. Voici les vrais gagnants de ce "mondial de foot" qui n'a de sport que le nom.


Des banques privées et des multinationales championnes, elles, de fraude fiscale à échelle planétaire.

Privant les États d'argent et donc de moyens pour maintenir des services publics essentiels comme le train, l'école, les pompiers, les hôpitaux, ... mais aussi toutes les infrastructures physiques (routes, éclairages, etc.) qui font d'un pays, un pays.

 

Pays, ici la France, que l'on somme de soutenir et d'en être fier, en étant derrière les "Bleus".

Sans émettre la moindre critique au prêt à penser servit en boucle dans les grands médias, sous peine d'être un traitre à la Nation.

 

Je suis alors navré car j'ai le sentiment plutôt précis que c'est justement le cas contraire, donc en avalant aveuglément ces ordres médiatiques, qui fait de nous, des ennemis directs de la République Française qu'on nous demande pourtant de chérir.

 

La manœuvre est parfaite.
Football ou pas (car la machine médiatique fonctionne à l'année) nous devenons acteurs passifs et individuels, en marche contre nos propres intérêts. Et à terme, pour notre destruction.

 

Très bon week-end à toutes et à tous.

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload